Les jardins de la medina

Jardin Jnan Sbil

Dans la culture arabo-andalouse le jardin est partie intégrante de l'équilibre architectural et de l'art de vivre. Fès fut une des premières villes au monde à avoir installé un réseau d'rrigation et d'achememinement d'eau qui lui a permis de développer l'art des jardins.

En parcourant le circuit "palais et jardins andalous" de la medina (itinéraire fléché en vert) circuit des jardins de Fès on imagine quelle a pu être la splendeur de la ville à la grande époque de la médina de Fès lorsque tous ces palais et jardins étaient entretenus. Aujourd'hui, loin des fastes d'antan, certains jardins sont un peu décévants par rapport à ce qu'ils ont du être, mais nous recommandons la visite de deux jardins qui sortent du lot :
- le Jardin Jnan Sbil, jardin public qui a été restauré et réouvert en 2011.
- le jardin du Riyad Mokri, dans l'enceinte d'un institut de formation, véritable havre de paix en plein coeur de la medina.
Attention de ne pas confondre le Riyad Mokri avec le Palais Mokri. Dans son état actuel, le Palais Mokri, joyau de l'architecture fassi ne présente pas d'intérêt pour son jardin qui n'est pas entretenu.
Attention également au fléchage vert qui indique l'entrée du Palais Mokri sur une ancienne partie du palais en friche et décrépie, que nous déconseillons aux visiteurs. L'entrée de la partie intéressante se situe bien en contrebas de la partie indiquée.
Le jardin du Musée Batha pourrait être une merveille s'il était mieux entretenu.

jacaranda

Au niveau des jardins privés signalons que le très remarquable jardin du Palais Jamai (ex hotel Sofitel), que nous considérons comme le plus beau jardin privé de la médina de Fès est actuellement inaccessible, l'hôtel étant fermé pour restauration au moins jusqu'en 2017.

La ville nouvelle

avenue Hassan II La ville nouvelle a été magnifiquement réaménagée et les grandes avenues fleuries, arborées et agrémentées de fontaines et jets d'eau se sont multipliées, rendant les promenades en ville très agréables et restituant à la ville de Fès son image de ville d'eau. Nous recommandons de descendre l'avenue Ben-Abdellah (depuis la boulangerie Paul), puis l'avenue Hassan II, dans le prolongement, jusqu'à la Place de la Résistance (vers l'Hotel Barcelo), et de continuer à gauche en suivant l'Avenue Moulay Youssef jusqu'aux portes du Palais Royal à l'entrée du mellah (ancien quartier juif).

De nombreuses avenues de Fès sont bordées de jacarandas, ce qui les rend particulièrement attrayantes en mai-juin au moment de la floraison.